L’info, on peut en faire jusqu’au bout de la nuit.

Pour la seconde année, Le département Informatique de l’IUT du Littoral Côte d’Opale participe à la Nuit de l’Info. Ce concours de programmation d’ordre (inter)national a lieu tous les ans. Cette année, ce concours a débuté le jeudi 5 décembre à 16h39 et s’est terminé le vendredi à 8h03. Les étudiants doivent développer une application web dont le thème est dévoilé seulement au coucher du soleil.

La nuit de l’info : un concours national

Ce concours est ouvert à tous les étudiants de bac+1 à bac+8. C’est un concours totalement décentralisé, c’est à dire que les participants vont concourir sur leur lieu d’étude habituel. Les contraintes sont d’avoir l’autorisation administrative de pouvoir occuper les lieux durant la nuit et surtout de trouver un sponsor qui proposera un défi annexe au sujet principal et qui récompensera les meilleures réalisations. Cette organisation permet de répartir l’effort de recherche de sponsor.

Une application sur la « vie étudiante », un sujet complexe

Pour la seconde année consécutive, c’est Décathlon qui a parrainé la section INFORMATIQUE de l’IUT pour permettre leur seconde participation au concours. Les étudiants ont travaillé sur une application liée à un sujet malheureusement trop d’actualité : la précarité étudiante. Ils devaient créer un site où sont regroupées toutes les informations nécessaires pour les démarches administratives des étudiants en difficulté. Le site devait également proposer un système de mise en relation d’étudiants « experts » et « novices ». 

Écoutez notre émission
Apprendre à gérer la complexité

Les étudiants ont peu de temps pour une réalisation aussi conséquente. De plus, ils manquent parfois des connaissances essentielles (surtout concernant les étudiants en 1ère année) :

  • ouverture d’un hébergement chez un prestataire,
  • installation de la machine distante et de tous les services nécessaires,
  • upload du code développé.

Le travail en  groupe de 20 étudiants permet d’entrer en mode « gestion de projet » mais réclame une bonne dose de management.  Finalement, LA plus grande difficulté reste la fatigue. En effet, il faut rester lucide après une nuit complète à travailler pour pouvoir publier son code à temps.

Une expérience pédagogique bénéfique

Bien que de nombreux projets ne soient pas totalement aboutis, l’expérience reste très enrichissante pour tous les étudiants. En effet, en très peu de temps, ils ont à résoudre de nombreux problèmes qu’ils découvriront normalement tout au long des 2 années de leur cursus à l’IUT. Par exemple, les étudiants ont eu à prendre la main sur un serveur distant en SSH. Une première pour la majorité d’entre eux et une expérience dont ils se souviendront.

De plus, cette nuit a permis aux 50 étudiants participants de créer un lien unique entre les deux promotions de DUT. Ils ont pu s’entraider même s’ils n’étaient pas toujours dans les mêmes équipes, se donner des astuces de programmation, se passer les bon tutos ou encore danser et ronfler ensemble. Ils ont aussi pu voir l’IUT et leurs enseignants sous un autre angle. En effet, de nombreux enseignants et vacataires sont venus les « surveiller ». Les enseignants ont également apprécié cette nuit car certains ont enfin eu le temps de corriger ce tas de copies qui trainait depuis trop longtemps au fond du tiroir.

Pour finir cette nuit de folie, l’association des étudiants (AEIC) du département informatique a offert un petit déjeuner aux derniers survivants… avant qu’ils ne repartent en cours. Cette nuit n’aurait pas été possible sans notre sponsor Decathlon qui, d’ailleurs, a toujours des projets informatiques en cours et est prêt à accueillir des futurs talents tech à Lille. Les offres sont consultables à l’adresse suivante : https://recrutement.decathlon.fr/

Vous pouvez également retrouver toutes les infos (sujet, défis, etc) sur le site officiel de la nuit : https://www.nuitdelinfo.com/

Auteur : Rémi Synave

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *