[TECHNOLO’GIM] SPACEX

Technolo’gim

SPACEX

Chronique d’Aurélien Pépin
étudiant en première année de DUT GIM (Génie Industriel et Maintenance)
à l’IUT du Littoral Côte d’Opale
)

Une émission de vulgarisation scientifique produite par les étudiants

Technolo’GIM est une émission animée et réalisée par les étudiants de DUT GIM (Saint-Omer) dans le cadre des enseignements en expression et communication. Il s’agit pour les étudiants de développer leurs compétences en expression écrite et orale. Dans un premier temps, les étudiants choisissent une actualité scientifique et mènent des recherches approfondies. Ils utilisent les outils numériques et notamment les bases de données proposées par la BULCO (Bibliothèque Universitaire du Littoral Côte d’Opale). Après avoir consulté des sources documentaires variées, ils rédigent et enregistrent la chronique en équipe.

Le Crash de Starship le dernier prototype de SpaceX

Bonjour à tous chers auditeurs de technoloGIM aujourd’hui nous allons nous pencher sur SpaceX et Starship leur prochain lanceur orbital super lourd.

Après un vol annulé le 8 décembre près de 1 seconde avant l’heure prévue au départ dû à une anomalie provenant d’un ou plusieurs moteurs, Starship SN8 le dernier prototype de chez SpaceX a effectué son premier vol de test ce Mercredi 9 décembre, le but de ce vol était de monter à 12,5 kilomètres d’altitude pour ensuite revenir au sol. Après 4 minutes et 45 secondes de vol le dernier moteur s’éteint, la fusée se met en position couchée pour entamer sa procédure d’atterrissage, jusqu’ici rien d’anormal. Quelques secondes avant de toucher le sol les moteurs sont rallumés, mais Starship arrive trop rapidement lors du contact avec le sol l’engin explose.

C’est quoi Starship ? À qui cela va servir ? 

Starship c’est le dernier projet de SpaceX c’est une énorme fusée de 120 mètres de haut 9 mètres de diamètre pouvant transporter jusqu’à 100 tonnes de charges utiles en orbite basse ce qui presque deux fois plus que son prédécesseur la Falcon Heavy qui a une capacité de 64 tonnes.
Pour son utilité Starship devrait remplacer les fusées utilisées actuellement par l’entreprise. Mais le but principal de ce projet est d’atteindre Mars avant 2040.

Qui est à l’origine de ce projet fou ?

La personne derrière ce projet et cette entreprise beaucoup le connaisse déjà c’est Elon Musk. Après avoir fait fortune en revendant PayPal il fonde en 2002, SpaceX est une entreprise privée dont l’objectif est de concevoir des lanceurs réutilisables principalement afin de réduire fortement le coût de mise en orbite de satellites. Les débuts de la société sont plutôt difficiles avec des premiers vols ratés et un taux d’échec assez élevé à tel point qu’en 2008, en plus d’un divorce il est incapable de rassembler les fonds nécessaires pour ses autres entreprises il est au bord du gouffre. Alors qu’il est dans une très mauvaise posture la NASA l’appelle pour lui proposer un contrat de plus de 1 milliard de dollars. Depuis la société ne cesse d’innover et de réaliser des projets de plus en plus fous.

Des lanceurs réutilisables ?

Et bien oui je ne l’ai pas précisé mais la plupart des lanceurs de chez SpaceX ont pour but d’être réutilisables comme par exemple la Falcon 9 qui est la fusée la plus utilisée par la compagnie actuellement. Cette dernière est de plus petit gabarit que Starship mais peut déjà transporter une charge utile correcte, pouvant aller jusque 22,8 tonnes en orbite basse ou 8,3 tonnes en orbite géostationnaire. Cette dernière permet l’envoi de nombreux satellites notamment pour le projet Starlink mais aussi pour des missions de réapprovisionnement pour l’ISS. Les 2 étages de cette fusée sont bel et bien récupérables et réutilisables on peut voir des vidéos ou la fusée vient atterrir à la verticale sur une zone ciblée voire même sur des petites barges situées dans la mer. Cette année une fusée Falcon 9 de la compagnie a effectué son 7ème vol d’affilé avec le même 1er étage ce qui est, actuellement un record.

Le projet Starlink c’est bien le projet qui concerne internet ?

En effet en 2018 Elon Musk s’attaque à internet avec le projet Starlink un projet prévoyant en 2025 la mise en service d’une constellation composée de 12 000 satellites envoyés grâce à SpaceX pour permettre la diffusion d’internet dans le monde. L’accès à Starlink est prévu à un tarif de 80 dollars par mois et entre 100 et 300 dollars pour l’installation du matériel nécessaire. A ce jour 2 000 satellites sont déjà en activité. Une beta fermée est disponible mais les tarifs sont actuellement un peu plus haut que ce qui est prévu avec un abonnement a 99 dollars et le matériel a 499 dollars et les performances ne sont pas vraiment au rendez-vous, avec une vitesse allant de 50Mb/S a 150Mb/S contre les 1Gb/s prévu. Mais ce service s’annonce très prometteur et Elon Musk affirme qu’une telle constellation pourrait être reproduite sur Mars.

Internet, sur Mars ? Pourquoi ?

Le plus gros projet de SpaceX a ce jour est la colonisation de la planète rouge. Actuellement Elon Musk prévoit l’envoie de 80 000 personnes sur Mars pour 2040 ce qui est de plus en plus envisageable au vue des projets de plus en plus fou réalisés par SpaceX. Elon Musk estime que la Terre pourrait périr a cause d’un astéroïde, la création d’un trou noir par inadvertance, un réchauffement climatique hors norme ou encore une technologie à venir qui nous détruirait. Il veut donc sauver l’humanité en colonisant Mars en parlant d’un « très gros vaisseau », faisant référence à Starship capable d’envoyer des humains et une cargaison de 100 tonnes pour la Lune ou Mars en espérant qu’il ne finira pas dans le même état que le prototype tester le 9 décembre .

Bibliographie

Le HuffPost, Starship de SpaceX explose à l’atterrissage pour son 1er vol en altitude,10 décembre 2020, [consulté le 16 décembre 2020].
Disponible sur https://nouveau.europresse.com/Link/dunkerqueT_1/news%c2%b720201210%c2%b7HUF%c2%b7003

Le Figaro, Elon Musk, l’homme qui voulait décrocher Mars, 6 décembre 2013, GUILLEMARD, Véronique, [consulté le 1 décembre 2020].
Disponible sur https://nouveau.europresse.com/Link/dunkerqueT_1/news%c2%b720131206%c2%b7LF%c2%b7292%c3%9720%c3%9724580602

Le Figaro, Avec un atterrissage à la verticale, SpaceX réussit son pari de fusée réutilisable,23 décembre 2015, VANLERBERHE, Cyrille, [consulté le 1 décembre 2020].
Disponible sur https://nouveau.europresse.com/Link/dunkerqueT_1/news%c2%b720151223%c2%b7LF%c2%b7472%c3%9720%c3%972287909994

Le Monde, Internet à l’assaut de l’espace, 27 octobre 2020, CAUTIER, Sophy, [consulté le 1 décembre 2020]
Disponible sur
https://nouveau.europresse.com/Link/dunkerqueT_1/news%c2%b720201027%c2%b7LM%c2%b78046635

Le Figaro, Falcon Heavy réussit un tir inaugural presque parfait, 7 février 2018, VANLERBERHE, Cyrille, [consulté le 1 décembre 2020].
Disponible sur
https://nouveau.europresse.com/Link/dunkerqueT_1/news%c2%b720180207%c2%b7LF%c2%b7602%c3%9720%c3%9722519673580

Industrie et Technologies.com, Le pari fou d’Elon Musk : coloniser Mars, 12 janvier 2015, [consulté le 1 décembre 2020].
Disponible sur
https://nouveau.europresse.com/Link/dunkerqueT_1/news%c2%b720150112%c2%b7GITB%c2%b735527

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *